Bleu comme les iris

Peinture

INFOLETTRE DE JUIN

D7BB7CD0-81D1-4788-BA1D-49EEA910F15F

Petit à petit l’aménagement de mon atelier prend forme. Les toiles sont accrochées, y compris dans la partie habitation. En haut, mes préférées : les chevaux. En bas, des paysages et des portraits plus représentatifs des cours que je donne. Il y a ma série sur l’océan, entre figuratif et abstrait. Je viens de terminer 4 toiles, un projet qui me tenait à cœur depuis plus de 2 mois.  L’inspiration était là, mais les aléas du quotidien me freinaient dans mon élan. Comme quoi, même pour un artiste à plein temps, il est parfois difficile de mener ses projets à bien. Eh oui, c’est comme tout : le volet administratif est incontournable car, même si c’est avant tout un plaisir, l’art est aussi un métier.

Tiens, je vais mettre cette belle phrase en rouge et en gras pour ceux qui en douteraient encore. Car si c’était aussi facile qu’on le prétend, il y aurait plus d’artistes lâchés dans la nature, non ?

L’art est un métier.

Ceci étant posé, j’en arrive à l’essentiel : les iris. J’ai eu la surprise cette semaine de découvrir des iris dans mon jardin, alors qu’il est à l’abandon. Moi qui aime tant les fleurs, je vais me donner un an pour apprivoiser mon jardin, découvrir ses trésors cachés et décider de ce que je vais en faire. Dans ma vie passée j’ai eu des tomates, des salades, des fraises, des lilas et même un jardin alpin, mon préféré. J’aime le côté indompté de la nature et la grâce des fleurs sauvages ne cesse de m’étonner. Pas les roses, non : ce n’est pas ma tasse de thé. Trop délicat sans doute… Par contre, j’aime le côté graphique des iris. Les lignes de force de ces fleurs leur donnent une expressivité incroyable. Van Gogh l’avait très bien compris d’ailleurs.

Irises-Vincent_van_Gogh.jpg

Iris, huile sur toile, Vincent Van Gogh, 71×93 cm, 1889

Le coup de pinceau est apparent et la matière est épaisse, taillée dans la masse. Les contours sont dessinés, les couleurs ne se mélangent pas. C’est sauvage et violent à la fois. Intense.

L’intensité des iris de Van Gogh me parle beaucoup plus que les toiles abstraites qui, malheureusement, dictent les tendances de la décoration contemporaine. Attention : je n’ai rien contre l’abstrait ! Mais j’ai tout contre les toiles plates et sans âme reproductibles à l’infini. Le philosophe Walter Benjamin nous mettait déjà en garde en 1935 contre la mécanisation de l’art qui, en remplaçant l’oeuvre originale par sa photographie, bascule dans le domaine de l’image. Or, la peinture n’est pas une image lisse et plate.

La peinture est un tout complexe rassemblant forme, couleur et matière. D’abord il y a le support, toile ou bois. Ensuite il y a la trace, le dessin. Puis la pâte picturale, tantôt onctueuse, épaisse, lisse ou rugueuse. Georges Didi-Huberman, un philosophe que j’aime beaucoup, parle de la peau de la peinture ; une peau qui respire et se transforme au fur et à mesure des superpositions de couches. Une peinture que l’on peut toucher, caresser comme la peau d’un animal, a une présence infiniment plus forte qu’une image plate et sans profondeur. La texture d’une toile est ce qui fait la différence entre une peinture plate et sans âme, et une oeuvre expressive. Certes il en faut pour tous les goûts et il est possible que ceux qui n’apprécient pas Van Gogh préférent une photo ou une illustration. Mais pour moi la touche est essentielle, et c’est ce qui fait la différence entre peinture et arts décoratifs.

Vous l’aurez compris, je vais vous embarquer dans une aventure picturale sans précédent : comme le saut à l’élastique, il va falloir se lancer ! Mais vous ne risquez absolument rien, à part un peu de peinture bleue sur les doigts.

IMG_0720

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.