Dessiner comme au cinéma

Peinture

Vous êtes vous déjà demandé pourquoi les artistes ressentaient le besoin d’utiliser cet instrument de torture que l’on appelle un chevalet ?

40505211

Chevalet de torture

Rassurez-vous, le chevalet d’artiste n’a rien à voir avec le supplice de l’écartèlement. En fait, c’est pour avoir un meilleur point de vue sur ce que vous dessinez. Si vous posez votre carton à dessin sur vos genoux, vous allez voir en biais. Alors que votre modèle sera dans l’espace, à hauteur des yeux. Vous comprenez l’astuce ? Si vous posez le même regard sur votre dessin et sur votre modèle, il n’y aura pas de déformation, et ce sera plus facile. Cela vous permet de bien voir, comme au cinéma.

fullsizeoutput_11e4Je sais déjà ce que vous allez me dire : grâce à l’imagination de l’artiste, il n’y a pas besoin de modèle. Certes. Mais je ne sais pas dessiner les dinosaures. Pourquoi ? Tout simplement parce que je n’en ai jamais vu,  à part dans Jurassic world. Par contre, je n’ai aucun problème pour dessiner un cheval de mémoire, parce que je connais bien les chevaux.  Mais je peux vous assurer qu’avant de dessiner des chevaux à main levée et sans modèle,  j’ai passé des heures à les observer et à tenter de reproduire leurs oreilles. Oui, je l’avoue, j’ai un faible pour les oreilles des chevaux…

En dessin, le plus important, c’est l’observation. Avant d’être capable de dessiner d’imagination, il faut observer, observer, et encore observer. Et pour cela, rien de tel que la mise en situation réelle. Dans la vie, à moins d’être accro aux réseaux sociaux et de passer plus de temps sur son téléphone que dans le monde réel, nous sommes entourés d’objets en trois dimensions : hauteur, largeur, profondeur. Nos cinq sens jouent un rôle primordial dans notre perception de l’univers physique.

Contentons nous de la vue et du toucher. Et commençons à dessiner, non pas un dinosaure ou un cheval, mais une pomme. Et là, je vois déjà la grimace de mes élèves …
Isabelle, elle nous fait toujours dessiner des pommes, on n’en peut plus des pommes !
Désolée, c’est juste un exemple. Un jour, mon obsession pour les pommes passera. Ou peut-être pas. Ne vous inquiétez pas,  ce n’est pas contagieux. Sauf pour Cézanne.

Imaginons une pomme. Une belle grosse pomme rouge, bien juteuse. Mieux encore : un compotier avec plusieurs pommes rouges. Avec juste une verte, à gauche.
Ben non, je la vois à droite, la pomme verte.
Comment  ça, vous la voyez à droite ? Puisqu’elle est à gauche !
En fait, peu importe. Tout dépend du point de vue, selon que vous êtes assis, debout, avec les pommes au milieu ou au bord de la table. Disons que vous êtes assis à une table avec le compotier devant vous, à peu près à la hauteur des yeux.  Il suffit de vous déplacer légèrement sur le côté, et la lumière change complètement. Du coup, le dessin que vous allez faire va changer, lui aussi. Pourquoi ? Parce que tout est question de point de vue.

still-life-2906457_1920

Le regard que vous portez sur les pommes, à moins d’avoir le cou tendu vers l’écran de votre téléphone en restant immergé dans un monde virtuel, s’étend sur un plan horizontal, tandis que le compotier apparaît sur un plan vertical. Quand à la profondeur, ou troisième dimension, c’est la distance qui vous sépare du compotier*, et qui change en fonction du point de vue.
* Vous pouvez peindre des fleurs si vous préférez

art-1992559_1280

Pour peindre les fleurs vous devez porter sur votre toile le même regard que sur votre modèle. C’est comme prendre une photo : vous reproduisez ce que votre oeil perçoit afin d’éliminer le plus possible les déformations dues à la profondeur. Le plus simple, c’est encore de dessiner en vertical, comme au cinéma.

art-2027292_1280.pngVoilà à quoi sert un chevalet. Ce n’est pas un accessoire de mode et encore moins un instrument de torture. C’est juste pour vous aider. Après, vous faites comme vous voulez : vous pouvez utiliser un chevalet de table, un chevalet de campagne, ou un chevalet d’atelier. Vous pouvez aussi utiliser une table à dessin inclinée, c’est bien aussi. Ou alors, tout simplement poser  une planche au bord d’une table. L’idée étant d’avoir le même point de vue sur votre modèle et sur votre dessin, afin de reproduire le plus fidèlement possible ce que vous observez dans le monde physique.

La prochaine fois, nous verrons pourquoi on utilise des toiles blanches pour peindre.

artist-1059883_1920

2 réflexions sur “Dessiner comme au cinéma

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.